Obsessions alimentaires : renouer avec son corps…

J’ai longtemps fait souffrir mon corps.

Et je suis sûre que TOI AUSSI !

34 ans, le temps file, les goûts changent, l’expérience nous forge et le corps change. Je réalise aujourd’hui à quel point j’ai été coupée de mon corps de par le passé.

Coupée ? Oui coupée ! Ma tête en haut, très très haut, avec mes pensées, mes fausses croyances, mes limites excessives et mon corps, en dessous, soumis, avec son vécu contesté, ses douleurs niées et ses émotions incomprises. Une tête qui décide, qui est forte, têtue, déterminée, obtuse et un corps malaimé, négligé, oublié !

Est-ce que je suis la seule ? Mais bien sur que non !

Je suis même une seule, parmi tant d’autres !

Ado, dans une quête perpétuelle de minceur, d’idéal, dans un contrôle excessif, une recherche d’approbation. Jeune adulte, dans une pratique intensive du sport pour perdre les calories ingérées, pour ressembler aux images véhiculées par la société, pour plaire,… à qui ? Moi ! Ah non, pas moi… Jeune trentenaire, dans la négation d’un nouveau corps, dans le rejet d’une certaine féminité, maturité, de la femme devenue, de ses « défauts », de son vécu corporel, de ses hormones, de ses blessures. Définitivement oui, une scissure totale entre mon corps et mon mental ! Au point de le martyriser, de lui infliger trop ou pas assez. Bien plus qu’il ne pouvait ou bien moins qu’il ne le méritait.

Alors qu’est ce qui a changé ? MOI, … je m’aime ! Oui je m’aime !

Mais je peux te dire que ce n’est pas venu tout seul ! Ce fut un chemin de plusieurs années avant de trouver un équilibre et d’être en accord avec moi-même et mon corps. J’ai eu des périodes très critiques, d’obsessions alimentaires, de contrôle, de compensation,… Bref la spirale du poids idéal et de la silhouette parfaite. Est-ce la faute de la société ? En partie (ou beaucoup), bien sûr, mais je n’écris pas cet article pour en faire un débat anthropologique. Ce qui m’intéresse c’est de véhiculer mon message pour te dire qu’il est possible d’en sortir. Il est possible d’être heureux sans avoir un corps parfait et il est possible aussi d’avoir un corps parfait qui ne soit pas parfait ! Tu m’as comprise ?

Je te mentirai si je te disais que, encore aujourd’hui, je ne suis pas préoccupée par mon physique. Oui, je ne mange pas n’importe quoi et je fais du sport. Mais toute la relation à l’alimentation et à mon corps a changé. Avant, je comptais les calories, me pesait chaque jour, pleurais aux 100g pris, compensais par le sport, faisais des journées craquages (à 5 couques, 2 hamburger, 3l de glace, 2 gâteaux…), je fuyais les miroirs, je me trouvais toujours trop grosse (même à 48kg!), je craignais les repas de famille, les anniversaires,… Aujourd’hui je ne me pèse plus jamais, je mange ce qui me fais envie, j’ai un équilibre tout au long de l’année, j’aime manger, j’aimer partager des moments autour de la table, je ne suis plus dans le contrôle. Et … qui m’aime me suive !

Je te mentirai aussi si je te disais que je ne pense plus à mon poids et mon corps. En effet, j’ai passé il y 2 ans un poids sur la balance que je n’aurai jamais cru atteindre. Un poids pour lequel, avant, ma vie se serait écroulée. Un poids qui ne me convient pas MAIS c’est mon poids. Je sais pourquoi j’y suis et ce n’est plus un problème. J’ai un objectif, me délester de quelques kilos et je sais que je l’atteindrai. Mais pas demain, pas dans une semaine, pas dans un mois. Je retrouverai ce que j’estime être mon poids « de croisière », ni trop ni trop peu, MAIS sans restrictions et sans souffrances.

Comment j’y suis arrivée ? Et bien beaucoup de choses m’on changée sur les 15 dernières années. J’ai toujours cherché à comprendre, à me développer, à grandir, à apprendre. La vie, elle-même, est aussi souvent venue me montrer. Ca c’est la magie de l’univers. Si tu te poses les bonnes questions il te guidera. Il te mettra les bonnes personnes sur ton passage, tes fées, tes anges, appelle les comme tu veux !

Mais je dois dire que la pratique de la pleine conscience il y a 7 ans a vraiment tout changé et ce, pas que pour l’alimentation. Cette pratique te ramène à ton corps, tes émotions, dans l’instant présent. Elle vient tordre le cou aux schémas cognitifs dysfonctionnels, permet de se distancer de pensées et processus de lutte et nous amène petit à petit à lâcher le contrôle sur le poids, l’image, les émotions. Elle nous permet de redécouvrir notre corps, nos ressentis, de se reconnecter aux signaux. Elle vient enrayer les ruminations mentales. Non, ce n’est pas magique. Expliqué de cette façon cela reste théorique et peut être difficile à imaginer. Mais ca marche vraiment et c’est en le vivant qu’on comprends, pas avant. Ce n’est pas une méthode de relaxation qui va te permettre de déstresser, c’est une réelle technique qui t’amènera sur le chemin de la bienveillance envers toi et de l’acceptation. La vie n’est pas un combat. Si tu continues un combat contre toi-même, tu en ressortiras perdant(e) à coup sûr.

Toute ta vie est un perpétuel chemin, du moins c’est mon avis. Certains ne s’aimeront jamais et c’est tellement triste.

Parce que ton corps c’est ton temple, c’est le siège de tes émotions, de ton âme, c’est ton histoire, tes cicatrices, ton souffle, c’est ta vie ! Respecte le, remercie le, libère le, honore le, comme il est. Une fois que tu ne feras plus qu’un avec lui, tu pourras y demeurer sereinement. Y ressentir, y respirer, y aimer. C’est en passant par ce corps lui-même que tu pourras guérir et surmonter tes maux. Et à ta grande surprise, peut être alors te débarrasser de quelques kilos de trop…

Prends soin de toi, tu n’as qu’un corps, qu’une vie. Ne passe pas à côté pour quelques kilos en trop ! Tu vaux bien plus qu’un nombre sur la balance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s