Ai-je le droit de faire attention à mon physique ?

Comment elle s’y croit trop ! Elle prend trop la pose là, elle nous fait un défilé ? C’est ce que tu t’es dit ? Ou encore, elle se la pète, elle se prend de haut. Pourquoi elle montre son corps ? 

Qu’est ce qui dérange ? Mon attitude ? Ma tenue ? Le fait de montrer son physique ? 

Mais au fond c’est moi qui te dérange ou la part de toi qui me juge ? Peu importe la raison du jugement de l’autre, devrais je culpabiliser ou me cacher ? Je l’ai longtemps fait ! Plus jeune, j’ai souvent été l’objet de critiques et médisances. Peu importe la raison, je ne vais pas étaler mes déboires. Mais ce jugement tourne souvent autour du manque de confiance en soi des critiqueurs et de la jalousie qui en découle. Attention, entends moi bien, je ne suis pas en train de me mettre sur un piédestal. Et au moment où j’écris ces lignes je me dis, « mon dieu je dois prendre des pincettes sur ce que j’écris pour ne froisser personne et pour pas qu’on croit que je me sens supérieure aux autres ». Longtemps j’ai pas voulu m’habiller de telle façon pour pas qu’on me regarde, j’ai parlé dans mes dents pour pas qu’on fasse attention à moi, je me suis pas mise en valeur pour ne pas attirer le regard ou la critique, je ne me suis pas beaucoup maquillée pour qu’on ne dise pas que j’étais superficielle,… Il y a plein d’exemples et je suis sûre que toi aussi tu peux te reconnaitre. Ceci est-il réservé aux gens dans la « norme »? Norme qui change aussi vite que le dicte les codes sociaux ? Doit-il y avoir constamment des jugements entre ceux et celles qui ressemblent à ce que la société met en valeur et ceux qui n’y correspondent pas ? Ces derniers doivent-ils alors en vouloir aux premiers ? La critique, surtout entre femmes, est bien trop facile et fréquente et encore davantage maintenant sur les réseaux sociaux. 

Débutant mon développement professionnel sur les réseaux sociaux comme Instagram, je suis passée par ces questionnements ; « Je ne dois pas poster cette photo sinon on ne va pas me prendre au sérieux. Je ne dois pas montrer mon corps car on va me critiquer. Je ne dois pas trop m’apprêter sinon on va dire que je suis pas naturelle … » Et cela, même si aujourd’hui je suis totalement bien avec moi-même et que j’ai confiance en moi. Pourquoi ? On est conditionnés à ce mode de fonctionnement et ce, de plus en plus pour nos jeunes générations. Il faut absolument cultiver la bienveillance.

Plus précisément, au sujet du sport et de la performance physique, il apparaît aujourd’hui que si on est trop mince, trop sportive, trop fit … et bien on est forcément une écervelée qui n’accepte pas son corps et qui s’arrête au physique ! Autrement dit, s’accepter comme on est veut dire rester avec ce qui te déplaît et ne pas t’améliorer ?! Le fameux mouvement #bodypositive serait donc réservé à certaines personnes ? La femme super jolie au super beau corps devrait avoir honte ? Elle est forcément bête comme ses pieds ?

NON, je ne suis pas d’accord. Oui, je peux comprendre que tu détestes la femme qui fait un 36 et qui dit qu’elle se sent grosse alors que toi tu galères à perdre 2kg ! Oui je peux entendre que tu envies celle qui arbore un visage de poupée parfait alors que toi tu voudrais un nez moins long ! … Tout cela je le conçois MAIS… mais mais mais, tout cela est vrai que selon tes propres critères ! Ta perfection n’est pas la mienne. Ton objectif n’est pas le mien. Tu te trouves trop ronde mais moi je te trouve belle. Je me trouve pas assez musclée mais toi tu penses que j’ai de la chance d’être comme je suis. Et cela nous regarde ! Notre ressenti nous est propre.

Attention donc ! S’accepter mais vouloir transformer son physique n’est pour moi pas en opposition. Personnellement, j’accepte mon corps, j’apprends depuis un certain temps maintenant à l’aimer comme il est, alors que, selon moi, il a plein de défauts ! Mais encore une fois, ceci sont mes critères, mon ressenti. Et je ne vais certainement pas me pourrir la vie en refusant par exemple un aperol spritz parce que mon ventre est trop gras à mon goût ! Je me dis alors « c’est comme ça pour le moment mais je ferais de mon mieux à l’avenir pour atteindre mes objectifs, pas à pas ». Ceci est possible que si on n’est pas dans le contrôle et dans l’obsession bien sûr. Je suis dans une relation saine à mon corps et je découvre de plus en plus le sport et je ne le pratique plus pour maigrir mais bien pour atteindre des objectifs, je le répète, qui me sont propres ! Des objectifs d’apparence certes, physiques certes, mais aussi de santé et de bien-être !

Par ce message, je prône la bienveillance. La sororité entre femmes. Aidons-nous les unes les autres ! Et je peux vous dire que lorsque vous serez bien avec vous-mêmes, quand vous serez entourée par des femmes dans le même état d’esprit que vous, vous n’aurez plus le temps pour juger qui que ce soit! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s